Les objectifs

En tant que Gestionnaire de réseau de transport d’électricité, Elia se doit d’adapter continuellement le réseau en fonction des besoins identifiés et des défis de la transition énergétique.

Ainsi, les projets d’infrastructure développés par Elia répondent toujours à des objectifs spécifiques et qui doivent être pris en compte, tout au long du projet.

Le projet Boucle du Hainaut répond à 4 objectifs majeurs :

1. Assurer l’accès compétitif et abordable à l’électricité

L’accès à une énergie abordable est un enjeu majeur identifié par le Gouvernement wallon. En ayant accès en permanence à toutes les sources d’énergie disponibles, le réseau de transport bien développé et interconnecté a justement pour objectif de permettre à la communauté de bénéficier à tout moment des prix les plus attractifs sur le marché européen de l’énergie.

En augmentant la capacité de transport d’électricité provenant de la mer du Nord et des pays voisins (France et Royaume-Uni), vers le centre du pays, la Boucle du Hainaut permettra d’éviter tout risque de saturation du réseau. En effet, lorsque celui-ci sature, Elia doit procéder à des redéploiements des flux d’électricité sur le réseau existant, ce qui génère des coûts pour la collectivité.

2. Augmenter la capacité d’accueil pour toutes les énergies renouvelables

Réussir la transition énergétique implique notamment une décarbonisation progressive de notre société. Pour ce faire, la production d’énergie renouvelable devra augmenter significativement ces prochaines années.

Face à cette évolution, Elia doit adapter son réseau de transport électrique afin d’être en mesure de transporter ces nouveaux flux qui ont comme caractéristiques d’être plus variables et irréguliers que d’autres types de productions.

Ainsi, afin d’intégrer sur le réseau la production des parcs éoliens offshore, celle provenant de France et du Royaume-Uni, ainsi que les autres sources d’énergie renouvelables, le projet Boucle du Hainaut se révèle indispensable.

3. Soutenir l’attractivité économique en Wallonie, plus spécifiquement dans le Hainaut

La présence d’une infrastructure principale de transport d’électricité haute tension sur un territoire favorise son attractivité économique. Cependant, à l’heure actuelle, le Hainaut ne bénéficie pas de ce type d’infrastructure. Hors, à l’horizon 2030, le réseau électrique 150 kV local arrivera à saturation.

Cela signifie que la capacité existante d’alimentation électrique du Hainaut atteint sa limite, avec pour conséquence, un risque de déficit d’attractivité de la région, puisque l’offre ne pourra plus répondre à la demande.

La Boucle du Hainaut représente donc une opportunité territoriale dans la mesure où elle assurera de manière principale le transport de l’électricité entre Avelgem et Courcelles. Les études effectuées par Elia montrent que ce projet permettra également de répondre aux problèmes de saturation du réseau local 150 kV, offrant ainsi de nouvelles perspectives de développement pour la région.

4. Fiabiliser l’approvisionnement électrique pour les consommateurs

Le projet Boucle du Hainaut permettra d’augmenter la sécurité d’approvisionnement électrique des consommateurs belges en renforçant considérablement le maillage du réseau 380 kV, considéré comme la colonne vertébrale du réseau électrique.

En effet, auparavant, le réseau était structuré de manière à acheminer vers les consommateurs l’énergie produite sur les grands sites de production fossile. Avec la transition énergétique et la production d’énergie renouvelable décentralisée, les flux d’énergie sont plus importants et plus variables.

Ce nouvel axe permettra de viabiliser le maillage du réseau 380 kV et donc de répondre aux défis futurs de manière fiable.

De plus, parallèle à l’axe 380 kV existant entre Mercator à Kruibeke et Horta à Zomergem, il facilitera les interventions d’entretien ou curatives sur l’ensemble du réseau en assurant un chemin alternatif à l’électricité.